Opéra en liberté

L’Opéra pour tous, l’Opéra partout

L’émotion au cœur.
La voix comme drapeau.
L’opéra est universel, il n’a pas d’âge, de couleur, de frontière.
Amener l’opéra et la musique classique là où on ne s’y attend pas.
Faire un pas vers celles et ceux qui pensaient ne pas y avoir accès.
Partager, toucher, vibrer ensemble aux sons des relations humaines dans une cité, une grange d’un petit village de campagne ou une école.
C’est notre engagement aujourd’hui.
Oui, l’opéra et la musique classique sont accessibles à tous et l’accueil du public nous le confirme, concert après concert.

Les spectacles d’Opéra en liberté

Vous voulez nous aider à toucher un plus large public, à entreprendre de nouvelles créations ?

Nous soutenir

Le mot du président du comité de soutien

© Bernard Martinez

Laurent Naouri

Si tu ne vas pas à Lagardère…. Cette vieille menace, plutôt bienveillante en l’occurence, me semble assez bien résumer les intentions et la raison d’être d’Opéra en Liberté.

En des temps où, pour de multiples raisons, fussent-elles structurelles (le triomphe du tout-à-l-écran) ou conjoncturelles (le virus en cavale), le public pourrait être tenté de renoncer à se déplacer pour faire l’expérience du spectacle vivant, toute démarche visant à promouvoir le plateau, plutôt que la plate-forme, me semble éminemment nécessaire, voire civilisatrice.

Et cela, en particulier dans le domaine de l’art lyrique, dont les temples, à tort le plus souvent, peuvent sembler intimidants et tenir plus de la forteresse que du théâtre. L’époque n’est plus au cérémonial et même si la plupart des théâtres lyriques en sont parfaitement conscients, ils véhiculent presque malgré eux toute une cohorte de fantasmes et de clichés d’un autre âge.

Et puis tout le monde n’a pas la chance d’habiter près d’un grand centre lyrique…

Alors, revenir à l’expression la plus simple, la plus pure de l’art lyrique, la scène ambulante, le tréteau éphémère, le chanteur redevenu troubadour, sous les fenêtres même de son public, ou bien en tout endroit ou l’on veut bien lui faire une petite place, voilà peut-être un moyen de faire apprécier, voire découvrir une forme de spectacle total qui n’a guère besoin des ors et de la pompe d’un grand bâtiment officiel pour parvenir à son but : toucher droit au cœur.

Journal de bord

Mars 2020 – Premier Confinement : restons libres !

Mars 2020 , confinés dans notre petit appartement parisien .
Inspirer, expirer, masque ou tuba, rêve de voyage.

Read more

Avril 2021 – Le spectacle vivant en mauvaise posture… c’est parti pour une nouvelle vidéo maison

Après une première collaboration pour la Fondation Abbé Pierre,  Force for Good et Fonds Globale Philanthropie nous sollicitent pour passer un message et aider les artistes, notamment les plus jeunes : Il faut sauver le spectacle vivant !

Read more

Premier rendez-vous lyrique Cité de l’Abreuvoir, à Bobigny

Hiver 2021. La mairie de Bobigny nous commande un spectacle autour de l’opéra, avec notre complice et pianiste Dom Paulin.  Mais voilà, les théâtres, les salles de spectacles ou lieux culturels sont fermés… Qu’à cela ne tienne. Nous jouerons et chanterons dehors!

Read more